Archives de catégorie : Société

Libre opinion : Cécile Duflot insulte Jean-Yves Le Drian et… peut-être l’avenir ?

En traitant le président du conseil régional de Bretagne, Jean-Yves Le Drian, « d’escroc », Cécile Duflot a sans aucun doute raté une occasion de se taire. La secrétaire nationale d’EE Les Verts avait-elle déjà en tête son voyage de campagne électorale en Bretagne ? Aurait-elle voulu attirer l’attention des médias avant de quitter Paris pour une « province lointaine » où la sensibilité à l’environnement est forte ? Si oui, c’est réussi. Mais à quel prix ? Au prix de l’insulte, de l’invective et de la caricature. Le débat sur la reconquête de la qualité de l’eau en Bretagne est trop important pour que les politiques se laissent aller à des dérapages aussi inutiles que dangereux en ces temps de populisme où certains crient déjà « tous escrocs » ! Les derniers sondages, même contestables, plaçant Marine Le Pen en tête, devrait inciter à plus de retenue et de respect. Inutile d’insulter l’avenir.

Que dirait Cécile Duflot si des partisans de la réunification de la Bretagne la traitaient de « pétainiste » parce que ses camarades de parti en Loire-Atlantique siègent dans la « région bidon » des Pays-de-la-Loire, paraissant ainsi avaliser l’amputation du département de la Loire-Atlantique de la Bretagne historique ? Une amputation attribuée à Pétain. Ce ne serait pas sérieux. Pas plus que Cécile Duflot est pétainiste, Jean-Yves Le Drian n’est un « escroc ». Le peuple breton, conscient du défit écologique et des nécessaires mesures pour endiguer le phénomène des algues vertes n’entend pas se faire dicter sa conduite de Paris et réclame depuis des années le droit à l’expérimentation pour la gestion de l’eau. Paris fait la sourde oreille.

Les Bretonnes et les Bretons refusent dans leur grande majorité que certains utilisent l’anathème et l’insulte pour tenter d’engranger des dividendes électoraux sur un dossier dont Cécile Duflot ne saurait avoir le monopole moral. « C’est un mot de trop » comme l’a si bien dit Guy Hascoët, président des élus EE à la Région Bretagne, sans doute plus proche de la réalité et du terrain.

Y. Menez.

L’UMP chasse sur les terres du FN !

Chaque jour qui se lève apporte son lot de mauvaises nouvelles.  Aujourd’hui c’est l’annonce par la presse d’une augmentation de 5 % du prix du gaz. Elle précède sans aucun doute celle des produits pétroliers et nous devrions le ressentir assez rapidement à la pompe. Peu de chose sans aucun doute face aux drames qui se jouent en Libye où « le printemps des peuples » des pays arabes prend une tournure dramatique L’ONU vient de demander une enquête.

Mais tout de même…

Face à cette morosité ambiante, une satisfaction cependant. Dans le Finistère, le FN dont on nous abreuve les oreilles dans les grands médias et que certains sondages placent à 20 % pour la présidentielle de 2012, n’aura que deux candidats aux cantonales. A Crozon et à Brest. On comprend d’autant plus mal la volonté présidentielle de débattre de la place de l’islam en France et celle de l’UMP de chasser sur les terres glissantes et nauséabondes de Marine Le Pen. Fort heureusement, la Bretagne n’a jamais donné de bons scores au parti d’extrême droite. L’élection de mars prochain devrait, on l’espère, le confirmer.

Le printemps des peuples…

Un vent de liberté est en train de souffler sur la Tunisie et l’Egypte et peut-être sur quelques pays voisins comme l’Algérie. Dans des contextes assez différents mais avec la même mobilisation intergénérationnelle et sociale et la même volonté, les Tunisiens et les Égyptiens se sont débarrassés de leurs dirigeants sans qu’un fleuve de sang viennent compromettre irrémédiablement la toujours nécessaire réconciliation des populations. Ces « révolutions »  en douceur – c’est relatif – démontrent que les peuples aspirent à la liberté, à la justice et à leur émancipation sur l’ensemble de la planète et qu’il n’existe pas de régime, aussi autoritaire soit-il, qui un jour ne bascule. Cela doit donner ou redonner de la confiance bien au-delà de l’Egypte et de la Tunisie. Partout où un peuple s’affirme et aspire à son émancipation il y a désormais un peu plus d’espoir,  grâce au courage et à la mobilisation des Tunisiens et des Égyptiens. Goûtons à ces victoires sans modération même si demain reste à construire. Plus proche de nous,  le peuple breton serait bien inspiré de prendre exemple sur ces révolutions de velours pour lui aussi s’émanciper socialement, culturellement et politiquement. L’histoire dit aujourd’hui qu’il ne faut jamais désespérer.