Archives de catégorie : Communiqués

Jamais la Bretagne n’a été autant méprisée…

Le secrétaire d’Etat à la Réforme territoriale, André Vallini, après avoir tenté de sonner le glas de la réunification de la Bretagne par le biais des ciseaux du Président Hollande, veut désormais enterrer définitivement toute possibilité à notre région de retrouver ses frontières historiques. Il a annoncé officiellement, aujourd’hui, que le gouvernement ne prévoyait pas le droit pour un département de quitter sa région pour une autre, ce qui interdirait ce droit d’option évoqué il y a quelques jours dans les couloirs des ministères.

Après le temps de l’enfumage et de l’humiliation vient donc désormais celui du cynisme et de la provocation. La carte du redécoupage des régions, réalisée par des technocrates dans un bureau à Paris, sans aucun critère connu, sans méthode, a fait fi de tous les avis démocratiques émis dans les territoires, en particulier des milliers de vœux votés par des milliers d’élus dans des centaines de communes des 5 départements bretons… Le gouvernement et le PS ne veulent pas simplement fermer la porte à une légitime revendication: ils y rajoutent des cadenas et des chaines pour s’assurer qu’aucun retour en arrière ne soit envisageable.

Jamais la Bretagne, ses élus, son peuple, n’ont été traités avec autant de mépris ces cinquante dernières années. Il nous reste peu de temps pour s’opposer à cet affront. Notre fierté, notre honneur, notre esprit démocratique face à la brutalité des décisions de Paris, à sa toute puissance, doivent nous conduire à relever la tête rapidement et à s’opposer formellement et fortement à ces scandaleuses décisions. Nous ne reculerons pas d’un pas de plus. Le temps de la riposte a sonné.

Christian TROADEC
Maire de Carhaix
Conseiller général du Finsitère

COMMUNIQUÉ : Paris a une nouvelle fois charcuté la Bretagne

Ce serait officiel. Selon la presse, François Hollande a appelé Jacques Auxiette pour lui annoncer la fusion de la région des Pays de la Loire avec la région Poitou-Charentes.

C’est un nouveau mauvais coup porté à la réunification de la Bretagne. La Région Bretagne se maintiendrait à quatre départements. Le courage politique aurait consisté, dans le cadre de cette réforme territoriale, qu’il soit immédiatement mis fin à cette séparation décidée par le régime de Vichy et le maréchal Pétain. Nantes est en Bretagne et cette réforme aurait dû mener à la réunification réclamée et réaffirmée par les Bretonnes et les Bretons des cinq départements à chaque consultation, à chaque sondage !

L’avenir de la Bretagne a donc une nouvelle fois été décidé par des technocrates dans un bureau à Paris. C’est à se demander si ceux qui tiennent les ciseaux du redécoupage ont réellement le cerveau bien irrigué ! Paris a une nouvelle fois charcuté la Bretagne. Que de retard pris même si, demain, on nous promet un hypothétique droit à l’option pour les départements qui le souhaiteraient de quitter une région pour en gagner une autre. Nous allons demeurer des nains politiques alors même qu’à 5 départements, nous aurions pesé plus de 4,5 millions d’habitants et pu dialoguer avec d’autres Etats ou Pays européens comme l’Ecosse, la Catalogne, les landers allemands… Notre capacité de développement économique se serait vu décupler. Nos emplois et notre niveau de vie aussi.

D’ores et déjà, la résistance doit s’organiser. La réparation historique doit s’effectuer. Nantes doit retrouver la Bretagne administrative immédiatement. D’ici le vote au parlement, j’invite chaque Bretonne et Breton à mettre toute leur énergie pour ce juste combat. Si la décision de replacer Nantes en Bretagne n’était pas prise, le PS, qui porte à lui seul l’entière responsabilité de cette décision révoltante, doit savoir que les prochaines échéances électorales lui seront très compliquées. Nous y veillerons. Nous nous en chargerons. Comme le disait Xavier Grall : « Nous te ferons Bretagne ! »

Christian TROADEC
Maire de Carhaix
Conseiller général du Finistère

Le lundi 2 juin 2014