Tous les articles par Pour la Bretagne !

Le Président Macron à Quimper : rien de neuf sous le soleil breton

L’on nous laissait entendre depuis quelque temps que sa visite en Bretagne permettrait au Président Macron d’annoncer quelques nouvelles retentissantes en faveur de la Bretagne et de ses  habitants.

Le bilan de son discours de Quimper est des plus maigres : une série de mesures déjà prises ou promises, la réactivation du ridicule “pacte d’avenir pour la Bretagne” sorti à toute vitesse fin 2013 pour tenter d’éteindre le mouvement des Bonnets rouges, quelques belles paroles sur cette Bretagne méritante, dynamique, exemplaire, etc., 2 mots pour ne rien dire sur la langue bretonne, 3 mots pour ne rien dire sur la culture, sans oublier le quiproquo sur la réunification de la Bretagne où l’on vit M. Macron applaudi à tout rompre pour sa phrase évoquant la Bretagne jusqu’à l’estuaire de la Loire pour ensuite jeter un froid en noyant la possibilité de notre réunification dans l’oubliette des coopérations interrégionales ….

Ce faisant, M. Macron thuriféraire du “nouveau monde” ne faisait qu’entériner les habitudes du “vieux monde ” avec ces visites présidentielles pleines de belles paroles envers les Bretons sans aucun impact sur l’évolution démocratique de la Bretagne .

Alors M Macron a agité la possibilité d’une déconcentration plus importante des services de l’état, d’une éventuelle différenciation avec la Bretagne comme laboratoire de ce nouveau style de décentralisation, sans citer un seul exemple probant.

Tout ceci ne fait que confirmer que la Bretagne n’a rien à attendre de particulier de cet état et que toutes les avancées démocratiques, économiques, sociales, culturelles ou linguistiques ne se feront que par et pour les Bretons.

Pour la Bretagne !  – Breizh war raok !

Christian Troadec
porte-parole
Maire de Carhaix
Conseiller départemental du Finistère

LE CONSEIL CULTUREL DE BRETAGNE N’A PAS ENTENDU PARLER DE RÉUNIFICATION

Le 11 juin dernier, le Conseil Culturel de Bretagne, organisme purement consultatif et sans la moindre once de pouvoir, a remis un rapport à Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne. Titre de ce rapport: liens culturels avec la Loire-Atlantique, des relations privilégiées ? Avec un point d’interrogation, mar plij ! Continuer la lecture de LE CONSEIL CULTUREL DE BRETAGNE N’A PAS ENTENDU PARLER DE RÉUNIFICATION

Livre blanc de l’unité Bretonne

Cet ouvrage collectif est né d’une grande frustration mais encore d’une conviction forte.

Grande frustration, car le moment tant attendu de la réforme territoriale de 2014/2015 a accouché d’un véritable désastre pour la Bretagne, avec la confirmation de la partition de son territoire, l’absence de délégation de compétences et le renforcement du fait métropolitain. Tant d’effort militant et tant d’espérance durant des décennies pour en arriver là ! Continuer la lecture de Livre blanc de l’unité Bretonne

MICHEL ONFRAY DÉCONSTRUIT MÉTHODIQUEMENT LE JACOBINISME

Samedi dernier 3 juin, l’émission de France 2, « On n’est pas couché », animée par Laurent Ruquier, recevait le philosophe Michel Onfray, venu parler de son récent ouvrage, « Décoloniser les provinces ». Un Michel Onfray qui avait laissé un souvenir plutôt amer en Bretagne, il y a de cela quelques années, lorsqu’il s’en était pris aux langues dites minoritaires, entraînant en réaction une déclaration émouvante, poignante même, de la chanteuse Nolwenn Korbell. Continuer la lecture de MICHEL ONFRAY DÉCONSTRUIT MÉTHODIQUEMENT LE JACOBINISME

L’ÉTAT FRANÇAIS DÉFEND… LA LANGUE TIBÉTAINE

Pays auto-proclamé des droits de l’homme, la France vient de se distinguer en volant au secours de Tashi Wangchuk, militant tibétain condamné à 5 ans de prison par la Chine.

Motif: incitation au séparatisme. Tashi Wangchuk est aussi connu pour être un ardent défenseur de la langue tibétaine. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères, dirigé, on le rappelle, par un certain Jean-Yves Le Drian, affirme que « le dialogue entre autorités chinoises et populations locales est essentiel, pour parvenir à une solution durable aux tensions au Tibet, respectant pleinement l’identité culturelle et spirituelle du Tibet. » Ce grand envol démocratique d’un Etat français prompt à défendre les minorités quand il ne s’agit pas des siennes prêterait à rire, s’il n’était si triste… et si hypocrite. Dans le domaine des langues en danger, la France n’a vraiment aucune leçon à donner à la Chine.

Michel LE TALLEC