LE CONSEIL CULTUREL DE BRETAGNE N’A PAS ENTENDU PARLER DE RÉUNIFICATION

Le 11 juin dernier, le Conseil Culturel de Bretagne, organisme purement consultatif et sans la moindre once de pouvoir, a remis un rapport à Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne. Titre de ce rapport: liens culturels avec la Loire-Atlantique, des relations privilégiées ? Avec un point d’interrogation, mar plij !

Comme s’il fallait vraiment se poser la question… Mais passons. Au-delà des recommandations consternantes de platitudes – un prix Bretagne 5, mais oui! Developper conjointement les relations internationales, si, si! – le Conseil culturel s’est distingué en proposant « d’optimiser les potentiels bretons et ligériens de la Bretagne historique en misant sur une appartenance double et sereine ». Tiens donc! Nous ne savions pas que la Bretagne était double, et que nous étions priés, nous Bretons, de vivre cette appartenance de manière sereine! Et ce par le Conseil culturel, rien que çà!

Alors, face à de telles inepties, à Pour la Bretagne ! – Breizh War-raok !, nous posons la question : c’est quoi exactement, ce « machin » – comme disait de Gaulle à propos de l’ONU – ce Conseil culturel de Bretagne ? Une assemblée engagée, militante, responsable, prête à défendre becs et ongles les intérêts la Bretagne? Ou un conglomérat disparate d’anciens militants plus ou moins médaillés, ravis d’occuper un strapontin pas trop loin du pouvoir? Au vu de leurs attitudes complaisantes, nous serions tentés de voter pour la seconde proposition. Mais allons! Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas. Chers amis du Conseil culturel, si vous donniez, pour une fois, un petit coup de pied dans la fourmilière?

Michel LE TALLEC – journaliste