FILM BÉCASSINE: CHACUN CAUTIONNE CE QU’IL VEUT…

Le 20 juin prochain, sortira sur les écrans le film Bécassine, de Bruno Podalydès. Bécassine, un nom qui résonne souvent  douloureusement dans la mémoire des Bretons, mais surtout des Bretonnes.

Pendant des décennies, jusqu’à la fin des années 50, des milliers de jeunes Bretonnes ont en effet du quitter leur pays de coeur pour aller travailler, le plus souvent à Paris, afin de gagner leur vie.

Employées dans des conditions précaires, mal payées, humiliées car certaines, et pour cause, avaient du mal à parler le français, ces femmes ont été caricaturées jusqu’à l’extrême dans une bande dessinée sortie au début du siècle précédent, les fameuses « aventures » de Bécassine. Bruno Podalydès, que l’on a connu plus inspiré, a cru bon de reprendre à son compte le personnage, ravivant ainsi une blessure encore fraîche dans les cœurs des Bretonnes. Oui, en 2018, on peut encore véhiculer ouvertement des images dégradantes d’hommes et de femmes, au même titre que les « Y a bon Banania » de la « glorieuse » époque coloniale française.

Mouvement politique, Pour la BRETAGNE ! a toujours laissé ses adhérents, sympathisants, amis, et plus largement les Bretonnes et les Bretons, libres de leurs choix. Aller ou non voir ce film relève de la conscience personnelle : chacun cautionne ce qu’il veut, y compris cette image humiliante de femmes qui étaient nos mères et nos grand-mères.

Michel LE TALLEC