« Affirmons notre attachement au pays et au progrès social ! »

Face au gouvernement de droite d’Édouard Philippe nous devrons défendre le progrès social, affirmer notre attachement au pays, à l’environnement et à notre culture.

Le gouvernement de « La République en marche » s’apprête à faire passer par ordonnances une sévère réforme du code du travail et une augmentation de la CSG qui entraîneront une baisse des retraites et une diminution des bas salaires. M. Macron a également annoncé une coupe sombre de 10 milliards d’euros dans les dotations aux collectivités locales, ce qui implique moins d’argent pour les communes, moins de services publics en zone rurale et l’amplification des fractures sociales, territoriales et numériques.

Poent eo lavar stop ! Il est temps de dire stop !

Par ailleurs, le premier ministre, ancien directeur des affaires publiques d’AREVA, est un pro nucléaire proclamé. Nous n’avons donc aucune illusion sur sa volonté de se lancer dans une politique susceptible de préserver notre environnement.

Enfin, c’est une évidence pour l’ensemble des observateurs de la vie politique : la recentralisation de l’État est en marche. Ce gouvernement continuera à investir dans « Le grand Paris », les grandes villes devenues métropoles, demain mégalopoles, en oubliant volontairement les régions et les campagnes. Face à cette marche forcée vers plus d’injustices territoriales, nous devons affirmer, en votant « Oui la Bretagne ! », notre attachement au pays, notre volonté de vivre, décider et travailler en Bretagne et notre refus du déclin économique programmé de l’ouest breton. Notre refus aussi d’entendre la jeunesse se faire traiter d’illettrées ! Et, dans la perspective enthousiasmante de pouvoir décider au pays, nous n’oublions pas la culture dans sa diversité, rempart contre les populismes, ferment de cohésion sociale. La langue bretonne doit bénéficier d’un statut officiel, les arts et les traditions populaires de plus de moyens.

War-raok bepred !

J-P Le Neun