PLAQUE DE RUE BILINGUE A NANTES : UN HOCHET DE PLUS !

Emoi ce matin, vendredi 27 janvier, dans les médias qui s’intéressent, peu ou prou, à la « matière » bretonne : une plaque de rue vient d’être inaugurée à Nantes, et, excusez du peu, cette plaque est…  bilingue, français et breton ! Rien de plus normal, dirions-nous, pour une ville qui a été pendant des siècles la capitale de la Bretagne, mais, rien à faire, c’est l’enthousiasme sur commande dans la plupart des médias précités.

Un peu de recul eut été quand même nécessaire pour apprécier ce qui apparaît à nos yeux comme une belle manœuvre d’enfumage : à l’instar des colonisateurs des siècles passés, qui offraient des bijoux de pacotille ou des étoffes de mauvaise qualité aux populations indiennes ou africaines, afin de se concilier leurs bonnes grâces, les gens de pouvoir en place à Nantes ont ainsi montré leur « bonne volonté » aux partis, organismes et associations qui militent depuis des décennies pour la re-bretonnisation de la capitale des Ducs, en leur offrant… un hochet !

Il n’est pas sûr que l’émancipation de la Bretagne et des Bretons gagnent beaucoup à ce petit jeu de dupes, mais, en revanche, ce qui est sûr, c’est que les gens qui nous gouvernent, à Nantes ou ailleurs, ont depuis longtemps compris comment s’y prendre avec nous : un petit colifichet de temps en temps, et, comme les bons sauvages du temps des colonies, nous remercions avec un grand sourire ! Ils sont tellement crédules, ces Bretons !

Il est sans doute temps d’arrêter cette farce : seule une véritable force régionaliste est à même de changer la donne dans notre pays et de le rendre maître de son destin. C’est tout le sens du combat de Oui, la Bretagne.

Michel LE TALLEC