FÊTES DE FIN D’ANNÉE : REGARDEZ VOS PLAQUES MINÉRALOGIQUES

Les fêtes de Noël sont le moment où les familles se retrouvent pour quelques jours. Parmi les premières villes bretonnes de France, Paris va donc voir arriver ces jours-ci un nombre relativement conséquent de véhicules immatriculés dans les cinq départements de Bretagne. Problème : pour cause de pollution, l’entrée dans la capitale se fera de manière sélective, un jour, ce seront les voitures portant des plaques paires, le lendemain, ce sera au tour des plaques impaires.

«Il est évident qu’il faut tout faire pour limiter la pollution dans les grandes villes, souligne Christian Troadec.  Mais, au-delà de cette saine préoccupation écologique, il n’est pas inutile de se poser la question de savoir comment nous en sommes arrivés là. La réponse est évidente : c’est la conséquence d’une métropolisation à outrance du territoire, avec des villes de plus en plus grandes, où tout – populations, services, pouvoirs – est concentré. Avec comme facteur induit, la montée en puissance des pollutions de toutes sortes Je plaide depuis toujours pour une décentralisation raisonnée, qui équilibrerait le territoire… et limiterait les dégâts à l’environnement. C’est du simple bon sens. »