Fractures territoriales : Christian Troadec répond à Richard Ferrand

« Nous laissons à d’autres la médiocre besogne d’opposer villes et campagne, l’Est et l’Ouest, la côte et l’intérieur, ce n’est pas en prédisant le déclin que l’on fera avancer notre région », a tenté d’expliquer péniblement Richard Ferrand, président du groupe PS au Conseil régional de Bretagne, lors de la dernière session. Bien sûr que personne dans l’absolu ne cherche à opposer la ville à la campagne, l’est à l’ouest… mais il est des réalités qui sont indéniables et ne pas en tenir compte c’est laisser s’installer des fractures territoriales intolérables en Bretagne, c’est aussi refuser de les corriger. Car les chiffres sont incontestables pour ce qui concerne les comparaisons de développement démographique entre l’Ille-et-Vilaine et le Finistère, pour ne citer qu’un exemple, sans parler des problèmes économiques de la Bretagne intérieure, de problèmes d’infrastructures routières ou ferroviaires ou encore des menaces de départs de services publics comme les services des Douanes de Brest vers Rennes. Visiblement Richard Ferrand considère qu’il s’agit d’une « médiocre » préoccupation, sans doute pour mieux cacher l’abandon par lui et ses amis politiques de la notion d’aménagement du territoire en Bretagne. Les Bretons sauront s’en souvenir.

Christian Troadec
Maire de Carhaix
Conseiller département du Finistère