Humeur. Demain ils trinqueront à la même table !

Humeur

 « Quand Sans_issule Conseil d’ Etat dit niet à l’engagement n° 56 du candidat François Hollande concernant la ratification par la France de la Charte européenne des langues minoritaires ou minorisées, engagement validé par le suffrage universel – faut-il le rappeler ? – le gouvernement déclare ne pouvoir passer outre à l’avis de l’assemblée consultative, faisant fonction de tribunal administratif central.

Quand le même Conseil d’Etat annule l’interdiction de culture du maïs transgénique, les ministres de l’Agriculture et de l’Environnement rappellent aussitôt  » l’engagement du gouvernement de maintenir le moratoire sur la mise en culture des semences OGM  « ,  moratoire renouvelé en 2012 par le gouvernement Fillon.

Il apparaît donc que les avis du Conseil d’ Etat ne sont pas aussi intangibles. La volonté politique d’un gouvernement démocratiquement élu peut logiquement s’imposer. Dans le cas de la Charte des langues, l’avis du Conseil apparaît dès lors comme un alibi pour justifier le renoncement à un engagement figurant explicitement dans le programme du président  de la République. ».

Il fallait le dire. Mais lorsque c’est Herri Gourmelen, un des « grands pontes » de l’UDB électoralement alignée sur le PS qui le dit, c’est encore mieux et presque touchant. Car, est-il vraiment nécessaire de rappeler le silence complice des ministres « bretons », Jean-Yves Le Drian et Marylise Lebranchu, membres de la majorité du conseil régional de Bretagne au même titre que Herri Gourmelen ? Et demain, pour les élections municipales ou régionales par exemple, on trinquera à la même table comme si de rien n’était ! Pendant ce temps là, elle se meurt la langue bretonne !